Directives anticipées

La loi Claeys- Léonetti  du 2 février 2016 prévoit que « toute personne majeure, peut rédiger des directives anticipées pour le cas où elle serait un jour hors d’état d’exprimer sa volonté ».

Les directives anticipées expriment « votre volonté relative à la fin de vie en ce qui concerne les conditions de la poursuite, de la limitation, de l’arrêt ou du refus de traitements ou d’actes médicaux. » Elles sont contraignantes pour l’équipe médicale sauf situations particulières mentionnées par la loi.

Pictogramme représentant un écrit

Comment rédiger les directives anticipées ?

La rédaction des Directives Anticipée peut se faire sur papier libre ou sur un des documents prévus à cet effet. Vos nom, prénom, date et lieu de naissance doivent y figurer obligatoirement ainsi que la date et la signature.
De nombreux organismes, associations et établissements de santé proposent des formulaires. Vous pouvez télécharger ici le PDF de la Haute Autorité de Santé. (HAS)
Ce formulaire peut être renseigné que vous soyez en bonne santé, atteint d’une maladie grave ou non, ou en fin de vie.
Le dialogue avec vos proches, avec votre médecin traitant peut vous guider dans la réflexion et la rédaction de vos Directives.

Quelle est la durée de validité des directives anticipées ?

Il n’y a aucune durée de validité et elles peuvent être modifiées ou révoquées à tout moment par écrit.

À qui remettre les directives anticipées ?

Les directives anticipées peuvent être conservées dans Mon Espace Santé , mais aussi par le patient lui-même, la personne de confiance, le médecin traitant ou un proche.
En cas d’hospitalisation, elles doivent être facilement accessibles et consultables. Elles seront précieuses pour l’équipe médicale.